logo-amf

L’invité du mois de Novembre

L’invité du mois de Novembre

Mamadou SENE a été précédemment Directeur Général de la BOA-NIGER et Directeur Général de la BOA-MALI.

Notre invité de ce mois est Monsieur Mamadou SENE, Directeur Général de Orabank Guinée.

 

L’interview

AfriMoneyFinance :

Bonjour Monsieur SENE; après de longues années comme acteur de premier plan du secteur bancaire oust-africain, vous venez de créer une société dans un secteur totalement différent, le secteur de l’information, SENE BUSINESS INFORMATION ; expliquez-nous, s’il vous plaît ?

Mamadou SENE :

La rupture qui semble apparaître entre les deux activités n’est qu’apparente ; certes, SBI est dans le secteur de l’information, mais il s’agit d’informations économiques et financières ; qui est mieux placé qu’un banquier pour traiter de l’information économique et financière. En d’autres termes, j’étais acteur, aujourd’hui, j’observe, j’analyse et j’informe ; je reste partie prenante.

AfriMoneyFinance :

Parlez- nous un peu plus de SBI s’il vous plaît !

Mamadou SENE :

« L’idée de créer SBI part d’un constat simple : en Afrique, le secteur privé se développe, innove et se met au niveau des secteurs privés des pays émergents d’Asie ou d’Amérique du Sud ; pendant ce temps, de mon point de vue, et surtout en Afrique francophone, l’industrie de l’information économique et financière n’a connu ni le même dynamisme, ni la même capacité d’innovation ; et nous savons tous que la qualité, la fiabilité et la rapidité de l’information sont des facteurs déterminants dans le succès des entreprises et des nations. C’est pour cette raison, que j’ai décidé de créer SBI en vue de contribuer à combler cette lacune.

AfriMoneyFinance :

Pour parler du secteur bancaire africain, comme le trouvez actuellement ?

Mamadou SENE :

Globalement, le secteur bancaire est sain ; des efforts considérables ont été entrepris un peu partout au cours des deux dernières décennies pour doter les différents pays d’Afrique d’un secteur bancaire se rapprochant des standards internationaux ; l’époque des banques d’Etat mal gérées est révolue. Aujourd’hui, dans presque tous les pays, les banques appartiennent à des groupes internationaux d’origine européenne ou africaine, qui appliquent, et souvent mieux, les règles prudentielles appliquées dans les économies les plus solides.

AfriMoneyFinance : 

Comment voyez-vous l’évolution du secteur bancaire africain ?

Mamadou SENE :

Le visage du secteur bancaire africain commence selon moi à se dessiner :.

Premièrement, il sera essentiellement un secteur privé, c’est déjà le cas ; l’Etat n’a pas vocation à intervenir dans le secteur concurrentiel et la banque en est un par excellence.

Deuxièmement, il se construira autour de quelques grands groupes, dont les bases seront africaines, probablement sud-africaines, nigérianes, marocaines ; seuls de grands groupes pourront satisfaire les exigences de fonds propres qui seront de plus en plus fortes dans l’industrie bancaire. Il y’aura certes quelques géants locaux, mais les banques panafricaines sortiront de trois, quatre ou cinq pays au maximum. Les groupes européens encore présents en Afrique resteront sur quelques places fortes, mais ils n’auront pas vocation à couvrir le continent..

Troisièmement, il continuera encore à se développer, par l’extension des réseaux et par la diversité des produits proposés à la clientèle ; il continuera donc à la fois à absorber beaucoup de main d’œuvre bien formée et beaucoup de technologie de l’information et des télécommunications de qualité.


Published at 12/11/2015

  AMF Mousa Doucouré



LIST OF COUNTRIES

DIRECTORY BY GROUP

Top